(L’urgentiste.com)- Le budget du Centre national de transfusion sanguine (CNTS) pour l’exercice 2022 est de 4,5 milliards de FCFA. Il a été adopté à Yaoundé le 29 décembre 2021, au cours de la toute première session ordinaire du Comité de gestion de ce CNTS. « Ce budget doit nous permettre de disposer des ressources nécessaires à la collecte, la préparation, le transport et la distribution du sang sur l’ensemble du territoire national», a expliqué le Pr Tetanye Ekoé, président du comité de gestion. Ainsi, dès ce mois de janvier 2022, le CNTS va entamer ses actions de lutte contre la mortalité infantile et maternelle. Ceci, malgré ses besoins en locaux, matériels roulants pour se développer sur le terrain et assurer avec efficacité la collecte, la validation, la préparation et la distribution du sang.

Et pour démarrer ses activités, le CNTS a jeté son dévolu sur la partie septentrionale du pays. « Pour un départ, nous allons démarrer par les régions de l’Extrême-Nord, le Nord et l’Adamaoua », précise le pédiatre, ancien Doyen de la Faculté de médecine et des sciences biomédicales de l’université de Yaoundé 1 entre 2006 à 2012. Cette structure légale et unique responsable de la transfusion sanguine au Cameroun prévoit d’y mener des actions de plaidoyer, des campagnes de sensibilisation et de communication en faveur de l’humanisation du don de sang et comptent travailler en étroite collaboration avec les autorités religieuses et traditionnelles locales pour combattre certaines croyances susceptibles de dissuader les donneurs volontaires. « Toutes ces actions doivent être réalisées en urgence pour que le Cnts soit rapidement fonctionnel et productif », a martelé le Pr Tetanyé Ekoé.

Au Cameroun, le nombre de femme qui continue de perdre la vie en couche, faute de sang disponible est encore important. Soit 40% de décès maternels enregistrés chaque année. « Le CNTS fera tout son possible pour amorcer le recul tant attendu de la morbidité et la mortalité imputable au défaut de la transfusion sanguine », s’est donc engagé le Pr Tetanye Ekoé. C’est environ 400 000 poches de sang sécurisées qu’il faut au Cameroun chaque année pour la prise en charge des malades. Malheureusement, l’offre actuelle ne tourne qu’autour de 90 000 poches.

A noter que trois principaux points étaient à l’ordre du jour de ces travaux placés sous la présidence du Pr Tetanye Ekoé : la présentation de l’institution, la présentation et l’adoption du projet de performance annuel, l’examen et l’adoption du budget 2022. « Conjuguons les efforts pour une autosuffisance en produits sanguins de qualité au Cameroun » est le thème qui a sous-tendu cette réunion. Elle avait pour objectif de dynamiser le système national de transfusion sanguine, en transformant l’actuel, basé sur les dons de remplacements familiaux en un système de dons réguliers, volontaires et non rémunérés. Dans le détail, le projet vise à mettre en place le dispositif de transfusion sanguine qui va s’adosser sur un centre national, des centres régionaux, le renforcement des capacités et l’analyse situationnelle sur l’état actuel de la transfusion sanguine au Cameroun.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here