Le vaccin ne sera pas obligatoire

Le Cameroun va recevoir son premier lot de vaccins anti Covid-19. Il s’agit d’une cargaison de 2 millions 500 doses de vaccins, acquis à travers l’initiative Covax. L’annonce est du ministre de la Santé publique. « Les deux millions de doses ne seront qu’une première vague de vaccins qui nous seront donnés. Par la suite, ce sera un arrangement sur financement de l’Etat », informe Manaouda Malachie dans les colonnes du quotidien gouvernemental.

Dans un premier temps, les vaccins issus de ce mécanisme devraient couvrir 20% de la population. « Les 20% seront totalement pris en charge par la facilité Covax », précise le Minsanté dans cette interview accordée au Cameroon Tribune. Selon ce dernier, la marque de vaccin que devra recevoir le Cameroun n’est pas encore connue. En fait, ce sont les vaccins acquis par ce mécanisme qui seront distribués à tous les 92 pays membres.

« Ce ne sera pas évident de faire un choix mais cette facilité va se négocier et ce qui sera disponible nous sera distribué en fonction de la chaîne de froid et de l’efficacité des cibles de vaccination », précise Manaouda Malachie. Les personnes de plus de 50 ans avec comorbidités, les personnels de santé et les groupes vulnérables seront les premières cibles de ce vaccin. Le reste de la population suivra mais, « Seuls les volontaires vont se faire vacciner », indique le Minsanté.

Il convient aussi de relever que le Cameroun va acquérir des vaccins sur financement de l’Etat. Mais le choix d’un vaccin se fera en fonction des propositions que vont formuler le Groupe consultatif technique national sur la vaccination et le Conseil scientifique des urgences de santé publique (Csusp). Lequel se réunit ce 25 février à Yaoundé à cet effet et se penchera notamment sur l’efficacité, l’innocuité du vaccin à choisir, le coût et la chaîne de froid.

Covax est un groupement des achats coordonnés par l’Alliance Gavi pour les nouveaux vaccins anti Covid-19 qui garantit à chaque pays participant un accès équitable au vaccin. Sauf que, « La facilité Covax agit lorsque nous avons atteint un niveau de préparation supérieur ou égal à 80%. C’est ce que nous appelons le plan de déploiement et de vaccination que nous avons déjà apprêté, auquel il faut ajouter la pharmacovigilance, les institutions camerounaises dans la prise en charge des effets indésirables au cas où il y en aura », explique le Minsanté.

Donc, « Il y a un ensemble d’éléments que nous devons renseigner et qui doit repartir au niveau de l’audit mis en place par l’OMS, qui évalue le niveau de préparation du pays », poursuit ce dernier. Néanmoins, « D’ici la semaine prochaine, nous atteindrons les 80% et nous serons en droit d’attendre les deux millions et demi de doses qui nous ont été promises », informe Manaouda Malachie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here