La région de l’Extrême-Nord parée?

La région de l’Extrême-Nord jusque-là la seule épargnée, enregistre déjà elle aussi, son premier cas.

« Je pense que nous n’allons pas tenir bien longtemps ». C’est ce que soutenait hier 28 avril, un responsable à la délégation régionale de la Santé publique de l’Extrême-Nord. Jusque-là épargnée, la région la plus pauvre du Cameroun vient de compléter le tableau des régions infectées par le Coronavirus.

Elle enregistre désormais son premier cas. L’annonce a été faite le 29 avril, par le ministre de la Santé publique. « C’est le moment plus que jamais d’observer strictement les mesures barrières et le port du masque obligatoire », a martelé Manaouda Malachie, sur son compte Twitter.

En réalité, cette région la plus pauvre du pays était de plus en plus vulnérable. Le Cameroun ayant atteint la phase de la transmission communautaire et en l’absence d’un confinement partiel de ces régions septentrionales, l’on observe toujours les mouvements des personnes d’une région à une autre. Aussi, « L’évolution logique de l’épidémie voudrait qu’elle parte des régions les plus touchées vers celles qui ne sont pas touchées », explique un médecin.

1832 cas testés positifs au total

C’est pourquoi après les cas de l’Est, l’Adamaoua a été attaqué, puis le Nord et logiquement l’Extrême-Nord devait enregistrer son premier cas.  Le virus est donc présent sur toute l’étendue du territoire national. En effet, les 10 régions du pays sont à présent contaminées par la pandémie.

Au plan national, 26 nouveaux cas ont été enregistrés hier 29 avril, portant ainsi le nombre total de malades à 1832 dont 934 guéris et 59 décès. Ces chiffres ont été révélés par le Dr Fanne Mahamat, directeur de la Promotion de la santé au ministère de la Santé publique, au cours du traditionnel point de presse quotidien sur la situation épidémiologique de la pandémie.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here