Il sera mené par un cabinet indépendant.

L’Etat veut voir clair dans la gestion des fonds destinés à lutter contre le Covid-19. Pour cela, le ministère de Finances (Minifi) a finalement opté pour un cabinet indépendant, en lieu et place de la Chambre des Comptes et du Consupe. Louis Paul Motazé, ministre des Finances, a émis le 16 février 2021, un avis à manifestation d’intérêt pour la présélection des cabinets de consultants pour la mission d’audit indépendant des dépenses publiques liées à cette pandémie au Cameroun. L’objectif de cette mission initialement consiste à émettre une opinion d’audit indépendant sur l’utilisation des fonds mobilisés pour cette lutte et ses répercussions économiques et sociales au titre de l’exercice 2020.

La mission d’audit sera financée par le budget de l’Etat tel que le précise Louis Paul Motazé et portera sur la gestion, l’utilisation et la transparence des ressources mises à disposition de toutes les entités publiques pour financer les dépenses liées au Covid-19 sur la période allant de mars à décembre 2020. L’audit s’étendra sur 4 volets. D’abord, un audit organisationnel et institutionnel qui aura pour but de questionner la pertinence du dispositif institutionnel, organisationnel et technique mis en place pour la gestion des dépenses liées au Covid-19.

Ensuite, une évaluation de la transparence des mécanismes de passation des marchés liés au Covid-19 et de l’exhaustivité de la publication des résultats de ces marchés avec la confirmation de la liste des bénéficiaires effectifs. Ensuite, un audit de performance qui permettrait de s’interroger d’une part sur la pertinence des actions retenues et d’autre part sur l’efficacité de leur réalisation en termes de résultats et de délais. Et enfin, un audit de régularité pour s’assurer du respect des lois et règlements notamment dans l’exécution des dépenses, en veillant sur l’effectivité du service fait conformément aux contrats de service.

Spécifiquement, il sera entre autres question pour la mission d’audit, d’émettre une opinion sur les procédures d’attribution des contrats liés au Covid-19, la pertinence et la transparence des informations publiées sur les attributions des marchées au Covid-19 et sur les bénéfices effectifs des attributaires ; sur la conformité de la gestion desdites ressources au procédures en vigueur en matière de gestion des finances publiques ainsi que les dispositions de la loi portant code de transparence et de bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques au Cameroun, les pièces comptables probantes justifiant les dépenses de l’exercices 2020 liés au Covid-19, l’effectivité de la dépense au regard des contrats et montants engagés au profit des adjudicataires des marchés liés au Covid-19 et sur les bénéficiaires effectifs des attributaires.

En rappel, la gestion des fonds Covid-19 a fait l’objet d’une vive polémique. L’ONG Human Right Watch et le député Jean Michel Nintcheu n’ont eu de cesse de réclamer cet audit et accusait le gouvernement et le Minsanté d’avoir gérer cet argent dans l’opacité, « le plus grand secret ». C’est que, pour financer son plan de riposte contre cette pandémie, l’Etat du Cameroun a reçu 180 milliards de Fcfa des bailleurs de fonds sous forme de prêts concessionnels. En dehors de ces fonds, l’Etat a encore sollicité et obtenu du Fonds monétaire international (FMI), un financement d’urgence au titre de la facilité de crédit rapide. Des fonds qui ont été prioritaires été affectés à la lutte contre le virus mortel.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here