(Lurgentiste.com)- Un plan stratégique national de mise à disposition de l’oxygène médical (PSNOM) a vu le jour à Yaoundé hier 22 septembre 2021. Selon les explications du Dr Yauba Saïdou, Directeur pays de Clinton Health Access Initiative, ce plan va coûter 14 milliards de Fcfa au total. « Ce qui est intéressant c’est que nous avons déjà commencé à mobiliser les ressources », précise ce dernier. Grâce à cette mobilisation des fonds, le ministère de la Santé publique (Minsanté) a pu acquérir « presque 10 mille cylindres d’oxygène » et 11 centrales d’oxygène. « Elles doivent venir dans les prochains mois et vont être installées dans chacune de nos régions. Ces centrales devront nous permettre d’approvisionner d’autres hôpitaux de district en oxygène. Mais globalement, nous voulons regarder sur plusieurs années. Donc de 2021 à 2025 », explique Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique.

C’est que, « La première difficulté que nous avons aujourd’hui c’est cet oxygène médical », reconnait le Minsanté. En effet, le constat dressé par le ministère de la Santé publique (Minsanté) est peu reluisant. Il fait état de ce que seuls trois hôpitaux de référence sur 27 possèdent une centrale d’oxygène au Cameroun. Et tous ces hôpitaux sont logés à Yaoundé. Aussi, entre 42% et 51% des hôpitaux de district (HD) disposent d’une bouteille d’oxygène ou de concentrateurs, précise la cellule de Communication de ce ministère. « Une situation qui inquiète surtout que le pays se prépare à une éventuelle troisième vague avec une probable circulation du variant Delta tant redouté, du fait de sa sévérité qui induit une consommation plus accrue de l’oxygène », a indiqué Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique.

De plus, l’importance de l’oxygène dans les formations sanitaires n’est plus à démontrer. « Il permet de renforcer les patients qui présentent une insuffisance respiratoire. Et même dans le coma, on vous met sous assistance respiratoire parce que parfois on arrive plus à respirer», explique un médecin. « Et quand nous savons que pas simplement dans le cadre du Covid-19 mais dans le cadre de certaines maladies qui font appel à l’oxygène médical, quand nous savons que de plus en plus les gens meurent dans nos hôpitaux faute d’oxygène, il est impératif pour nous d’avoir ce plan stratégique et d’aller rapidement dans le cadre de son implémentation », précise le Minsanté.

La mission du PSNOM sera donc de résorber ce manque d’oxygène dans les hôpitaux au Cameroun. Il se propose entre autres, d’installer et mettre en service des réservoirs d’oxygène dans les 10 régions du pays; d’installer et mettre en service des centrales de production dans 10 hôpitaux régionaux ; d’améliorer la production en quantité et en qualité d’oxygène médical et de consommables; et d’améliorer l’accessibilité financière de l’oxygène médical dans les hôpitaux de District. Il a été élaboré par un groupe technique d’experts du corps médical, de la société civile, des partenaires au développement et techniques et financiers du Cameroun.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here