Le Dr Njongmo Daïssala écope de cette sanction pour manquement grave à la déontologie et à ses obligations professionnelles.

48 heures. C’est ce temps qu’il a suffi à Manaouda Malachie, pour prendre sa décision. Et le verdict est sans appel. « Monsieur Njongmo Daïssala, Médecin, (…) Directeur de l’Hôpital de District de Kaélé, est à compter de la date de signature de la présente décision, suspendu de ses fonctions au sein dudit hôpital pour une durée de trois mois, sans préjudice de poursuites disciplinaires », a décidé le ministre de la Santé publique (Minsanté).

Une décision rendue publique ce 9 août 2019. Elle précise par ailleurs que le chef de District de Santé de Kaélé a été désigné intérimaire à la direction dudit hôpital, pour la durée de sa suspension. Le Dr Njongmo Daïssala lui, a été suspendu « pour manquement grave à la déontologie et à ses obligations professionnelles ».

La sanction du Minsanté intervient après le rapport de l’enquête commandée par ses soins le 07 août 2019, suite au décès pour faute de soins, d’une femme enceinte et à terme à l’Hôpital de District de Kaélé. A en croire nos sources, la commission d’enquête ayant à sa tête le Commandant de compagnie de la ville a entendu les deux parties (Dr Amah et du Dr Njongmo Daïssala), les infirmières qui ont reçu la malade et a procédé à des vérifications au niveau de la main courante. Deux jours après ce travail, elle a rendu la copie.

En réalité, le samedi 3 août, dame Widiba, 38 ans, est accueillie au sein de cette formation sanitaire publique. Il est environ 14h. Elle est à terme. Après des examens effectués par des infirmiers de garde, ceux-ci délivrent le diagnostic selon lequel la patiente doit subir une césarienne, son cas étant délicat. Sauf que seuls le Dr Amah et du Dr Njongmo Daïssala, le Directeur, sont habilités à le faire.

Malheureusement, aucun ne se trouve à l’hôpital au moment des faits. Le Dr Amah étant souffrant et injoignable, la seule option salvatrice face à cette situation restait donc celle du Directeur de l’hôpital. Sauf que, quoi que joignable, il indiquera se trouver à Maroua où il réside en permanence et proposera à ses collaborateurs d’insister pour joindre le Dr Amah. Malheureusement, dans cette attente et tergiversation, Dame Widiba et son bébé vont décéder, faute de soins, deux heures après leur admission au sein de cette Fosa.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here