Dans le but de créer un cadre d’échanges afin de mieux riposter contre le Covid-19, ils ont pris part à une concertation avec le gouvernement le 15 juillet dernier.

22 acteurs de la pharmacopée traditionnelle et médecine alternative étaient réunis autour du ministre de la Recherche Scientifique et de l’Innovation (Minresi) le 15 juillet 2020 à Yaoundé. Ils ont été choisis pour leur expertise et font partie de ceux dont les initiatives de lutte contre le Covid ont été jugées dignes d’intérêt, dans la perspective de leur apporter un encadrement institutionnel.

« Tous les acteurs de la santé avec au premier rang ceux qui valorisent la riche pharmacopée traditionnelle ou médecine alternative, sont appelés à apporter leurs immenses savoirs en vue d’éradiquer ce virus», a précisé Madeleine Tchuinté, le Minresi. La concertation s’est tenue à l’Institut de recherches médicales et d’études des plantes médicinales (IRMPM).

« Il était temps que notre gouvernement puisse prendre connaissance des travaux significatifs des chercheurs, tradi-praticiens et autres de la médecine alternative et surtout mettre en avant les produits qui découlent de nos recherches», a confié Mgr Samuel Kleda, l’archevêque de Douala. Ce dernier en rappel, a mis au point deux produits à base de plantes médicinales pour traiter le Covid-19.

Cette concertation rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de riposte contre le coronavirus. Au terme des échanges entre les deux parties, un appel a été lancé par le gouvernement souhaitant voir les acteurs de la médecine alternative multiplier leurs efforts et travailler en synergie.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here